Munalux

La Commission nationale médico-mutualiste a conclu un accord pour les années 2018 et 2019. Une bonne nouvelle donc qui assure aux patients une sécurité tarifaire.

Le nouvel accord repose sur sept principes de base :

  • améliorer l'organisation et la qualité des soins dans plusieurs domaines au niveau tant de la médecine générale que de la médecine spécialisée (dossier médical global, postes de garde de médecine générale et déploiement du système 1733, soins relatifs à la problématique du dos, soins complexes aux cancér ux, soins de santé mentale) ;
  • veiller au déploiement du plan d'action e-Santé, compte tenu de l'apport des dispensateurs de soins et des réalités du terrain ;
  • optimiser la sécurité tarifaire des patients, via des mesures permettant la maîtrise des suppléments d'honoraires ;
  • développer les soins efficaces chez les prescripteurs et les dispensateurs de soins ;
  • actualiser et recalculer le système de l'accréditation ; 
  • adapter la nomenclature des prestations de santé sur la base d'une analyse de terrain dressant un inventaire de l'intensité de l'activité médicale et des coûts opérationnels, pour éliminer les inégalités interdisciplinaires injustifiées des honoraires de médecins ;
  • développer des initiatives favorisant une collaboration transversale entre les médecins et d’autres dispensateurs de soins en ce qui concerne les soins chroniques ou complexes.

Les médecins qui adhérent à l’accord respectent leur statut de conventionnement (ils sont conventionnés, tout ou en partie) et appliquent les tarifs fixés à partir au 1er janvier 2018.

Médecin conventionné ou non ? Qu’est que cela change ?

  • Un médecin conventionné s’engage à respecter les tarifs légaux prévus dans l’accord médico-mutualiste.
  • A contrario, un médecin non conventionné demande le prix qu’il désire.
  • Certains médecins respectent les tarifs légaux seulement à certaines heures de la journée, à certains endroits (chez lui, à l’extérieur). Ces médecins sont donc partiellement conventionnés.

Comment connaître le statut de votre médecin ?

  • Votre médecin doit afficher les tarifs qu’il pratique dans son cabinet.
  • Votre mutualité sait également si votre médecin a adhéré ou non à la convention.
  • En cas d’hospitalisation, l’hôpital doit vous fournir ces informations si vous le demandez.

Tarif des visites et consultations des médecins généralistes

Il existe trois catégories de médecins généralistes :

  • Les médecins généralistes avec droits acquis ne détiennent pas de certificat de formation complémentaire et exerçaient la médecine générale au 31 décembre 1994.
  • Les médecins généralistes agréés détiennent un certificat de formation complémentaire.
  • Les médecins généralistes agréés accrédités remplissent une série de conditions supplémentaires.

Tarif des visites et consultations des médecins généralistes

 

D’autres questions ?

  1. Consultez le glossaire
  2. Posez votre question via notre chat en ligne
  3. Trouvez une agence à proximité

Nos points de contact

Trouvez une agence à proximité de chez vous :